BAUDELAIRE,

Charles


REVUE ANECDOTIQUE DES LETTRES ET DES ARTS [puis :] Revue anecdotiques des excentricités contemporaines

Paris,

Poulet-Malassis,

1er avril 1855-octobre 1862.

15 parties en 8 volumes in-12 (170 x 97 mm) ; demi-veau havane, dos à nerfs ornés de filets dorés, pièces de titre et de tomaison de maroquin rouge, plats supérieurs des couvertures de livraison imprimées et illustrées sur papier mince de couleur (vert et jaune) conservés au début des cinq premiers volumes, tranches jaspées (reliure de l’époque).

3 500

Contactez Nous
Catégorie :

Description

Série complète de cette célèbre revue littéraire et artistique.

Collation. Première série. I (1855) : xii-420 pp. (mal ch. 120). – II (1856) : vii-280 & vii -280 pp. – III (1857) : vii-284 & vii-280 pp. – IV (1858) : 356, vii pp. & pp. 358 à 660. – V (1859) : vii-280 & viii-280-xxxviii pp. – Deuxième série. VI (1860) : xi-276 & viii-280 pp. – VII (1861) : viii-280 & vii-280 pp. – VIII (1862) : viii-288 & vi-[ii]-208 pp. – Table alphabétique des principaux personnages cités placée en tête de chaque volume ; table générale de la première série à la fin de l’année 1859.

Cette publication périodique bimensuelle, « tirée à très-petit nombre pour quelques amateurs », formait une sorte de guide de l’actualité littéraire, artistique, théâtrale, musicale et mondaine : un véritable kaléidoscope culturel rassemblant une myriade de « documents biographiques de toute nature, nouvelles des librairies et des théâtres, bons mots, satires, épigrammes, excentricités littéraires de Paris et de la Province, bouffonneries de l’annonce, prospectus rares et singuliers ».

Dans l’esprit de son fondateur, le bibliothécaire et publiciste Lorédan Larchey (1831-1902), la Revue anecdotique se rattachait « à un genre fort cultivé jadis. Nous voulons parler des Nouvelles à la main. Mises en honneur par le siècle dernier, dénaturées ou reprises depuis à un point de vue trop exclusif pour avoir des chances de durée, les Nouvelles à la main d’autrefois n’ont rien perdu de leur valeur réelle. Leur place est restée vide » (cf. Revue anecdotique des lettres et des arts, 1er vol., n° 1).

Larchey, qui assurait la rédaction des notices (toutes anonymes) en compagnie d’Édouard Goepp, Alfred Duplessis, Félix Platel et Louis Enault – ses principaux collaborateurs et associés –, assuma seul la direction de la Revue anecdotique « de 1855 à 1859 ; puis associé à Ernest Boujou en 1860 et 1861. La « tolérance qui lui avait été accordée de faire vendre cette revue sur la voie publique par les marchands stationnaires « permissionnés » lui ayant été retirée le 7 décembre 1861, décision fut prise de ne plus paraître, et Poulet-Malassis devint copropriétaire à parts égales avec Bouju. Il ne put faire face à ses engagements, et la revue disparut à la fin de 1862 » (Jean Ziegler).

On sait que la Revue anecdotique sollicita, sous la direction de l’éditeur des Fleurs du Mal, la plume de Charles Baudelaire, présent avec plusieurs papiers publiés en 1862 : « Une réforme à l’Académie » (janvier) ; les cinq notices sur l’exposition permanente de peinture organisée par Louis Martinet, avec analyse des œuvres de Legros, Lavieille et surtout du Sardanapale de Delacroix (janvier) ; le nécrologe de Paul de Molènes (mars) ; « L’Eau-forte est à la mode » (avril).

Parmi les autres collaborateurs, citons : Champfleury, Asselineau, Janet, Monselet, Nadar, La Fizelière, Troubat et Poulet-Malassis lui-même.

Ensemble rare, bien complet des deux séries.

Mors frottés ou en partie fendus, accident à une coiffe ; parfait intérieurement.

Références : W. T. Bandy, « The Revue Anecdotique and Baudelaire », in : Romanic Review, N.Y., vol. 29, n° 1, février 1938. – A. Schellino, « Baudelaire et Paul de Molènes », in : Revue italienne d’études françaises (En ligne), 2/2012. – A. Cervoni & A. Schellino, « Bibliographie de Charles Baudelaire (1821-1867) », in : Marie Gispert & Catherine Méneux (éd.), Bibliographies de critiques d’art francophones (en ligne, 1/2017). – Baudelaire, Œuvres, Bibliothèque de la Pléiade, 1975, I, pp. xlvii-xlviii, et la notice de J. Ziegler sur Larchey, p. 1566. – Oberlé (Poulet-Malassis), p. 371, n° 941.

Reserver